Les transports publics sont gratuits depuis dix ans à Aubagne et depuis deux ans à Dunkerque. Ces expériences ont montré que la gratuité permet de :
- réduire le nombre d’automobilistes.
- rendre le système de transport accessible à tou·tes ( jeunes, personnes âgées, précaires ).
- re-dynamiser les centres-villes.
- réduire les coûts d’équipement et les frais de personnel ( certaines tâches comme le contrôle des billets devenant obsolètes ).
- diminuer les embouteillages.
- réduire la pollution automobile et les nuisances sonores.
- baisser le nombre d’incivilités grâce à un « contrôle social » plus fort dû à la hausse de la fréquentation.
La hausse de la fréquentation oblige les collectivités à investir pour renforcer l’offre de transport. La gratuité des transports doit s’accompagner de politiques contraignantes pour limiter l’utilisation de la voiture.

VISUEL :
Jean-Marc Côté, En l’an 2000, 1889, illustration

SOURCES :
Vanessa Delevoye, Urbis, 11/09/19
Jean Sivardière, Reporterre, 22/07/19